Les heures souterraines- Delphine de Vigan

Publié le par Orchidee


Un coup de coeur pour ce roman de Delphine de Vigan.

On y croise Mathilde et Thibault le long d'une journée.

Mathilde, quarante ans... a du mal à se lever. Très vite on apprend qu'elle subit depuis plusieurs mois du harcélement moral de son supérieur : Hier, bras droit de cet homme, aujourd'hui, elle n'est plus qu'une ombre dans son équipe. Une ombre que jour après jour il a éloignée de lui. Pourquoi ? Quel a été l'instant déclencheur ? Comment a-t-elle pu ne pas s'en rendre compte plus tôt ? Ces questions, Mathilde se les pose avec douceur, révolte, déception, douleur, colère aussi. Va-t-elle s'en sortir ?

Longtemps Mathilde a cherché le point de départ, le début, le tout début, le premier indice, la première faille. Elle repreanait en ordre inversé, étape par étape, elle revenait en arrière, elle essayait de comprendre. Comment cela était-il arrivé, comment cela avait commencé. A chaque fois, elle parvenait au même point, à la même date : cette présentation d'étude, un lundi matin, à la fin du mois de septembre.
Au début de tout, il y a cette réunion, aussi absurde que cela puisse paraître. Avant ça, il n' y a rien. Avant ça, tout était normal, suivait son cours. Avant ça, elle était l'adjointe du Directeur marketing de la principale filiale Nutrition et Santé d'un groupe alimentaire international.


Thibault a aussi la quarantaine. Au cours de cette journée -le 2O Mai- lui aussi se pose des questions sur ses choix de vie, ses choix amoureux, professionnels.
Médecin généraliste spécialisé dans les urgences à domicile, il sillone Paris, quartier par quartiers, en ayant l'impression de sentir les mêmes misères, les mêmes douleurs, et de ne  pas toujours accompagner les gens aussi loin qu'il le voudrait. Que cherche-t-il ? une oreille attentive ? l'amour ?

Il est médecin de ville et sa vie se résume à ça. Il n'a rien acheté de pérenne, pas d'appartement, pas de maison à la campagne, il n'a pas eu d'enfants, il ne s'est pas marié, il ne sait pas pourquoi. Peut-être simplement parce qu'il n'a plus d'annulaire gauche. Il n'y a pas d'alliance possible. Il a quitté sa famille et ne revient qu'une fois par an.

Les deux personnages se font écho dans leur quête personnelle, leur réflexion intérieure, souterraine.
Souterraines aussi toutes ces heures de souffrances endurées en silence par Mathilde, les choses que l'on tait pour se rassurer et continuer à vivre ... jusqu'à quand ? 
Le cheminement complexe, celui de "victime", est  très bien décrit par Delphine de  Vigan : Faire douter l'autre, le rendre coupable, puis lui couper les vivre et les moyens d'exister.
Trés bien exposée aussi la difficulté de surmonter le quotidien lorsque l'on subit : comment continuer à se lever ?

Certains reprochent la solitude de ces deux personnages, leur noirceur. Seuls oui, et en même temps ils ont tous les deux envie de continuer à vivre pour les autres (enfant/patiens), d'avancer. Seuls dans une multitude d'individus, comme chacun de nous au quotidien ?

Pour moi, c'est un véritable coup de coeur pour ce roman, au style simple qui parle bien des émotions des personnages.

D'autres avis
à l'ombre du cerisier Déçue
Koryfée
feuilles volantes a adoré
Antoine des Arts'souilleurs convaincu
 

Publié dans Lectures

Commenter cet article

bzzz 26/10/2009 22:57


En complément, le superbe reportage "la mise à mort du travail" passé ce soir sur France 2.


liliba 17/10/2009 16:50


J'avais bien aimé No et moi, je note celui-ci.


Orchidee 17/10/2009 21:35


@liliba : trés envie de lire no et moi depuis cette lecture


Fleur 09/10/2009 17:12


J'ai découvert Vigan avec "No et Moi" que j'ai vraiment beaucoup aimé, j'en lirai d'autres d'elle avec plaisir.


Orchidee 10/10/2009 10:13


@fleur : pas lu no et moi mais je compte le faire rapidement


bzzz 30/09/2009 17:07


Ni toi, ni Charles n'appartenez au camp des lâches mais à ceux, nombreux, obligés de se taire sous peine de subir le même sort... Ceux qui ne risquaient rien n'ont pas bougé...


Anne 30/09/2009 17:00


j'étais déjà attirée pr ce roman, ayant beaucoup aimé No et moi du même auteur. Ton billet finit de me convaincre qu'il me le faut !! mdr !!

bisous !


Orchidee 01/10/2009 14:27


@anne : je n'ai pas lu no et moi, mais comme celui-ci m'a convaincue je pense que je vais le rajouter à ma lal !!
à bientôt !