Les autres : Alice Ferney

Publié le par Orchidee

... que pensent  les autres de vous ?...
Lors d'une fête d'anniversaire un groupe d'amis commence à jouer à un jeu dont le but est de savoir ce que "les autres" pensent de chacun... Un jeu dangereux où les histoires enfouies, les conflits, les haines diverses ressortent progressivement au cours de la soirée.
"qui aime le plus l'argent ici ?"

Le livre est divisé en trois parties
- choses pensées
- choses dites
- choses rapportées


Au début, le lecteur est  plongé dans la tête des différents personnages. On y découvre des personnages intéressants et le lecteur est au coeur de leurs inquiétudes, doutes, angoisses, vanités, hontes...

Moussia
J'ai pleuré tout à l'heure dans la voiture en pensant à cette petite boule. Ce n'était pas elle qui provoquait mes larmes, c'était penser aux mains de Luc autrefois sur mes seins. je dis le mot autrefois et cela m'émerveille. Ma vie est assez longue pour contenir un autrefois, un temps ancien et révolu, une architecture de moments qui n'a plus cours.



Fleur
Je crois que personne ne me prend au sérieux en partie parce que je m'appelle Fleur. C'est un prénom que je trouve ridicule.  Si je m'appelais Geneviève ou Clara, ou Hannah, Simone même, les gens me verraient autrement.


Les personnages ont tous des caractéristiques bien prononcées. Il y a la jeune mère célibataire, le frère coureur de jupon, la mère qui doit faire face à la mort de sa propre mère.... Je n'ai pour ma part pas trop accroché au personnage d'Estelle que j'ai trouvé trop conventionnel et bien pensant.

Ensuite, ce sont les échanges verbaux entre chacun d'eux qui sont mis en valeur avec leur dureté, leur naïveté, leur faux semblant...

Enfin, ce sont les faits, et les non-dits que l'auteur nous dévoile. J'ai moins aimé cette dernière partie où certains élements me semblaient de trop, inutiles aux vues de l'éclairaide apporté par les deux précédentes parties.

Le passé ne se range pas dans une boite, ou bien cette boite n'a pas de couvercle. Le passé en nous se diffuse, se perpétue,nous configure, nous tord. Mon passé, ce joug, cette désolation, ce démenti, un poison qui creuse des trous dans le présent.


Un livre qui parle de la vie, de le mort, de la vieillesse, des relations que l'on peut avoir avec les autres. Les questions soulevées sont intéressantes et insitent à la réflexion : Est-ce c'est ce que pensent les autres de nous qui fait ce que nous sommes ? Avant nous réellement besoin de savoir ce que pensent les autres pour exister ? en quoi cela peut-il nous aider dans la vie ? Faut-il connaître toutes les vérités ? sont- elles toutes bonnes à dire ?
C'est ma deuxième rencontre avec cette auteure, que j'avais appréciée aussi dans Paradis Conjugal.

D'autres avis d'autres blogeurs
chez Lilly,  Clarabel, Clochette, Tamara, Laure, Anne, Papillon.,  Essel Praline , Cécile, Lilly, Petitepom, Hamnessa, Hélène (qui n’a pas aimé), Deliregirl1

Publié dans Lectures

Commenter cet article

liliba 03/04/2009 12:51

J'avais adoré ce livre, que j'ai trouvé bien supérieur à Paradis conjugal, un peu long à mon goût. C'est une auteur vraiment intéressante, même si elle n'est pas toujours très facile à lire.

Orchidee 03/04/2009 19:03


@liliba : oui, la fin m'a semblé aussi un peu longue. L'analyse des sentiments y est aussi plus complete que dans paradis conjugal : je partage donc ton avis.
J'ai reçu "le père de la petite" en livre voyageur aujourd'hui !!!!!


keisha 01/04/2009 11:25

Je l'ai trouvé un peu lent et répétitif, ailleurs que Grâce et dénuement m'avait enthousismée; je te le recommande.

Orchidee 01/04/2009 12:07


@keisha : c'est la fin qui m'a le plus génée, mais je note ton conseil pour grâce et dénuement.