Des déceptions

Publié le par Orchidee

Au programme du billet d'aujourd'hui , des déceptions avec des livres de "psychologie" achetés en brocante...

1/ Aldo Naouri : Les mères et leurs filles

Quatrième de couverture

Entre les filles et leurs mères circule une violence d'autant plus terrifiante qu'elle est bien souvent ignorée. Pourtant non seulement elle conditionne la nature et le devenir de leurs liens, mais elle envahit l'univers affectif de toutes les femmes. Elle traduit le pouvoir que, par-delà les années, toutes les mères gardent sur leurs filles, influant ainsi sur leurs relations avec leurs partenaires comme avec leurs enfants, pesant sur leur histoire tout entière. L'amour maternel a son envers : la tentation de la recherche du double idéal pour les mères ; la violence et la pression pour les filles, empêchées d'être elles©mêmes... Aldo Naouri livre, pas à pas, ses réflexions et ses expériences de praticien ouvert à la psychanalyse, sur un ton personnel et sensible. " Les mères sont toutes-puissantes. Les enfants ne s'en remettent pas toujours. " (La Vie.) " J'ai vu autour de moi des femmes se plonger dans ce livre et remonter à la surface avec l'expression de l'enfant qui vient de revivre. " Alain Sadon, (Le Journal des psychologues.)

---> L'auteur décrit son cheminement par rapport à la maternité.
Il ne donne pas de clé pour trouver une relation équilibrée entre mère et fille.
En restant collé à sa propre expérience, Aldo Naouri reste dans des idées généralistes vagues là où des précisions auraient parfois été nécéssaires.

2/ J Konrad : Pourquoi la souffrance

----> L'auteur cherche à montrer que des traumatismes de la toute petite enfance (même la naissance) peuvent entraîner des angoisses. Il propose au lecteur d'effectuer sa thérapie "primaire"... Imbuvable !

 3/ Christophe andré : L'estime de soi

Quatrième de couverture

Croire en soi, s'aimer soi-même, avoir confiance en soi... Autant de facettes d'une des dimensions fondamentales de notre personnalité : l'estime de soi.

Avoir des difficultés à communiquer, se sentir mal dans sa peau : bien des tracas quotidiens s'expliquent par une mauvaise estime de soi.

Comment se construit-elle et se développe-t-elle? Quels sont les grands problèmes? Comment évaluer son estime de soi? Et que faire? --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

 

------> Je n'y ai pas appris grand chose. A part qu'il fallait entretenir se sentiment d'estime de soi positif pour vivre de façon sereine.

4/  Guy  Corneau : N'y a-t-il pas d'amour heureux ?

Quatrième de couverture

Malgré tout le désir du monde, rien n'est plus complexe que l'amour, que la vie à deux... Souvent nous sommes dominés par des sentiments que nous regrettons : égoïsme, peur, dépendance, colère... Que nous le voulions ou non, les liens hérités de l'enfance marquent nos comportements amoureux : peur d'être envahi, peur d'être rejeté... Car les relations parents-enfants conditionnent directement nos choix affectifs, soit parce que nous recherchons, un modèle auquel nous ne pouvons échapper, soit parce que nous le fuyons. Ce livre, clair et précis, nous apprend tout simplement que, pour aimer l'autre, nous devons commencer par nous réconcilier avec nous-même. Prendre conscience de nos blessures et en guérir. Alors seulement pourrons-nous recevoir et donner, et connaître un amour harmonieux et épanoui.


---> Comment les relations avec nos parents influencent nos attentes en terme d'amour ?
Intéressant mais sans plus.


Des déceptions qui font tout de même baisser ma PAL -4 !!!

Publié dans Lectures

Commenter cet article

valérie 03/01/2010 17:30


Je te souhaite une bonne année 2010.


Cécile de Quoide9 23/12/2009 16:46


j'ai commencé le 1er et le 4e que tu cites et ils me sont tombés des mains dès l'intro !!! J'ai détesté l'approche de Naouri et son agressive autojustification du fait d'entâmer un livre sur les
mères et leurs filles par un récit détaillé concernant un petit garçon !!!


Orchidee 24/12/2009 09:27


@Cécile : oui naouri était très gonflant, il semblait se justifier ... se décrire en situation (comme dans la place du père) bah, terminé naouri pour moi !


deparlà 20/12/2009 17:21



oui, carpe diem ...
comme si c'était si simple, pour preuve ces -4 dans ta PAL, que tu as lu pour nous, autant dire un sacrifice appréciable



Orchidee 21/12/2009 14:42


@deparlà : merci !


bzzz 16/12/2009 10:18


"On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va" (Jacques Prévert... que j'adore), alors mets tous ces bouquins de recettes miracles à la poubelle  et... "Carpe diem".


Orchidee 17/12/2009 07:42


@bzzz : c'est ce que je pense faire, mais je pensais avoir quelques réponses, râté !