Beloved- Toni Morrison

Publié le par Orchidee



Deuxième livre de l'auteure pour moi, après "un don" que j'avais beaucoup aimé par son style et sa poésie.

Pour la deuxième fois, je pense que ces livres ne sont pas de ceux dans lesquels on "entre" facilement, il faut se laisser bercer par l'histoire, les histoires, les différentes voix des narrateurs, les différentes périodes de vie des personnage pour saisir la force de ce roman.

Il est ici question d'esclavage et d'esclaves. Une femme âgée dont le fils a acheté la liberté (Baby Suggs), d'autres  qui ont fuit le "Bon Abris" (Sethe et ses enfants Howard, Buglar, Denver, Beloved), d'autres qui se sont engagés dans l'armée...
Il est question de la domination de l'homme blanc, de liberté : être bien traîté est tout de même bien inférieur à la liberté. Baby Suggs nous l'explique

Et quand elle posa le pied en terre libre, elle ne put pas croire que Halle sût ce qu'elle ignorait ; que Halle, qui n'avait jamais respiré une bouffée d'air libre, sût qu'il n'y avait rien de meilleur au monde. Celà l'épouvanta.
Il se passait quelque chose. Que se passait-il ? Qu'est ce que c'était ? se demanda -t-elle. Elle ne savait pas de quoi elle avait l'air et n'était pas curieuse. Mais, subitement, elle vit ses mains et pensa avec une clarté si simple qu'elle en était éblouissante  : "ces mains m'appartiennent. Ce sont mes mains". Ensuite, elle sentit cogner dans sa poitrine et découvrit une autre nouveauté : les battements de son propre coeur.


Il est beaucoup question de femmes, de vies de femmes, de détresses d'être mère et de devoir laisser ses enfants devenir à leur tour esclaves.
Il est question de folie, comment peut-on survivre après certains moments difficiles ?



J'y ai retrouvé des femmes fortes, généreuses, inquiétes (comme dans Un Don), mais aussi la poésie de la contruction narrative de Toni Morrison : cette façon de décrire les situations en décalage de temps, en changeant de narrateur.


D'autres avis
Au fil de mes lectures
Littexpress

L'ivresque

Karine et ses livres

Le grand nulle part



Publié dans Lectures

Commenter cet article

Karine :) 30/12/2009 02:36


On m'en a dit énormément de bien et en plus, il est dans ma pile!!  J'ai bien le goût de le lire maintenant!


Laetitia la liseuse 07/12/2009 20:56


Un de mes livres cultes ! Il est aussi question de l'amour maternel et de ce que le désespoir peut conduire à faire par amour. c'est beau, c'est triste, c'est tragique.


Orchidee 08/12/2009 14:51


@laetitia : merci pour ton passage chez moi. oui l'amour maternelle dans ses extrémités !


Clarinette 06/12/2009 14:10


L'esclavage vu de l'intérieur, du point de vue d'une mère...Un roman très fort et, comme tu le dis, très dur dont on ne sort pas indemne. Une lecture ardue mais que je n'ai pas regrettée.


Orchidee 08/12/2009 14:52


@clarinette : oui j'ai trouvé difficile de rentrer dans le livre, mais l'histoire est magique !


Stephie 06/12/2009 09:07


Des mois déjà qu'on me l'a conseillé. Il faut que je le remonte dans mes priorités.


Orchidee 08/12/2009 14:49


@stephie : si tu as aimé un don, ça devrait te plaire. Sinon, il faut laisser un peu de temps pour entrer dans le livre


Cynthia 05/12/2009 15:15


Je n'arrive pas à me décider à lire cette auteure, même après avoir croisé plusieurs fois ses livres en librairie :/
Un jour peut-être ;)