les mots pour le dire- Marie Cardinal

Publié le par Orchidee


J'avais acheté ce livre il y a plusieurs années dans un vide-grenier... Je me suis plongée dans ce moment de lecture et j'ai vraiment aimé.

Marie Cardinal raconte avec beaucoup d'intelligence le cheminement d'une femme pour devenir elle-même via une psychanalyse.

Cette femme ne sera jamais nommée dans le livre... l'auteur elle même semble être la femme en question.

Cette femme que l'on croit "folle", et que l'on hospitalise en lui donnant les derniers anti-dépresseurs à la mode, trouve en elle un élan de vie qui la pousse à fuir de l'hopital et à débuter ce "travail" sur elle même.

Elle décrit d'abord ses troubles actuels : ses rites de vérifications de ses propres pertes sanguines, ses épisodes de palpitations, de  sueurs. Tous ces éléments ont fait d'elle une malade, une vraie tout en l'excluant de toute vie sociale.

Puis, elle se livre en finesse sur son enfance : des parents divorcés, une mère qui ne vivait que pour l'autre soeur-décédée-, une mère à qui il fallait "plaire". 

Aucun homme n'est intervenu dans ma jeunesse. J'étais aux mains des femmes : ma mère, ma grand-mère, les "domestiques", les bonnes-soeurs professeurs.
De mon père que j'ai très peu connu, puisqu'il ne vivait pas avec moi et qu'il est mort au cours de mon adolescence, je gardais le souvenir d'un homme fringant, portat guêtres, chapeau et canne.


Elle décrit les relations avec sa mère, les épisodes marquant de sa relation avec elle : le récit de l'avortement râté de la maman est trés poignant, dur. La femme a aussi dû taire ses envies souvent devant sa mère : si elle se tenait mal, elle avait droit à des douches froides pour la calmer.

Je me suis mise à parler de ma mère et cela ne s'est pas arrêté jusqu'à la fin de l'analyse.
Au cours des années je me suis enfoncée en elle comme dans un gouffre noir. Ainsi ai-je fait la connaissance de la femme qu'elle voulait que je sois. J'ai dû, jour après jour, faire le relevé de son acharnement à fabriquer  un être parfait selon elle. J'ai dû mesurer  la force de sa volonté à tordre mon corps et ma pensée pour leur faire prendre le chemin qu'elle avait décidé. C'est entre cette femme qu'elle avait voulu mettre au monde et moi que cette chose s'était installée. Ma mère m'avait dévoyée et ce travail avait été si bien fait, si profond, que je n'en étais pas consciente, je ne m'en rendais plus compte.


En essayant de comprendre ses blessures, ses peurs, la jeune femme avance et arrive enfin à s'accepter, à se faire confiance. C'est le chemin, trois fois par semaine, vers son psychanaliste (dans l'impasse) qui l'aide à prendre conscience de ses limites, de ses envies.
L'auteur parle avec finesse de ces instants de la vie que l'on remise dans l'inconscient et que la psychanalyse aide à rendre conscient.

L'auteur décrit aussi les doutes liés à un tel travail, les périodes de silence chez le médecin et celles,où fière d'avoir passer une étape ("trouver la clé à la porte et oser l'ouvrir") elle cherche tout ce qui s'y attache.

L'impasse était devenue le chemin de mon paradis, l'allée de mon triomphe, le canal de ma force, le fleuve de ma joie. Cela ne m'aurait pas étonnée que ce bras atrophié de la ville se soit transformé en un lieu de parade fantasitique.[...]
Approchez mesdames et messieurs ! Approchez ! N'ayez pas peur le spectacle est gratuit ! [...]
Oyez braves gens ! Oyez l'histoire de la suante qui ne sue plus, de la tremblante qui ne tremble plus, de la saignante qui ne saigne plus, de la palpitante qui ne palpite plus.



J'ai adoré la description du "travail" de  psychanalyse : le pourquoi du début, les doutes, les changements profonds que cela crée. J'ai aimé les "mots" choisis par l'auteur pour dire les événements. Et j'ai aimé découvrir cette nouvelle femme qui n'a plus peur d'elle même.
C'est beau et simple.

Avez vous des livres de Marie Cardinal ?


D'autres avis :
Livrophile
---------------------------------------------------------------------------------------------------
Objectif PAL 10/56

Publié dans Lectures

Commenter cet article

liliba 17/10/2009 16:46


Lu quand j'étais ado et adoré à l'époque. Il doit encore être chez mes parents, je le ressortirai à mon prochain passage.


Orchidee 17/10/2009 21:33


@liliba : j'ai adoré ce livre et du coup j'ai acheté deux autres livres de l'auteure à une foire aux livres : 50 centimes !!! impossible de résiter


Cynthia 12/10/2009 15:05


Je ne connaissais pas cette auteure mais ton billet donne envie de s'y mettre ;)


Orchidee 16/10/2009 14:33


@cynthia : je n'ai rien lu d'autre d'elle, j'ai envie de continuer ma découverte