Un miracle en équilibre- Lucia Etxebarria

Publié le par Orchidee

... Et dire que j'avais ce livre dans ma PAL depuis trois ans !!! Heureusement qu'un billet enchanté de Cécile quoi de neuf m'a poussée à le sortir de sa poussière... (ben oui trois ans sans bouger un livre, ça fait de la poussière)...

Un miracle en équilibre comme la relation entre une mère et une fille, entre un  individu et ceux de sa famille.

Miracles quotidiens qu'une jeune femme, Eva, tente de décrire à sa fille qui vient de naître.

la vie elle même est un miracle. Un miracle en équilibre.

Elle lui écrit une lettre où elle exprime  :

- ses sentiments vis à vis de la maternité et des clichés liés à la maternité,

- ses questionnements quant aux relations qu'elle a eu avec chacun de ses deux parents (haine de sa mère, père autoriatire) ou avec ses ex-petits amis (tous des reproductions de son père) ou avec le lien familial (pourquoi accepter de jouer "un rôle" dans sa propre famille ? pourquoi ne pas pouvoir être soi même dans ce milieu parfois hostile ?),

- ses angoisses quant à son -nouveau- rôle de mère, son acceptation d'elle même.

 

Une lettre dense qui devient un roman en trois parties truffé d'humour et d'autodérision , qui rompt avec la bonne pensée :

Tout cela me rappelle une phrase qu'une dame qui avait des enfants a prononcé un jour devant moi : " Les enfants apprennent plus par ce qu'on ne leur dit pas que par ce qu'on leur dit". Elle entendait par là que la vérité qu'on prétend cachée restera gravée bien plus profondément dans leur esprit, quand ils s'en rendront compte, que tous les mensonges qu'on leu aura dits. C'est un peu comme les enfants aux oreilles décollées : si leurs parents leur laissent pousser les cheveux dans l'espoir de cacher ce petit défaut, ils comprennent que leurs oreilles sont quelque chose d'obscène, de dégoutant, qu'il faut dissimuler à tout prix, et sont bien plus complexés que si leur maman leur avait coupé les cheveux très court ou leur avait fait des couettes. La vérité est fuyante, elle joue à cache cache, elle disparait quand on la cherche et resurgit quand on s'y attend le moins, et si on essaie de l'ignorer, elle se plante devant nous en agitant les bras.

 

Attention ! ce roman est bien plus qu'un roman sur la simple condition de mère maternante, il n'est pas un pamphlet sur la maternité : il est bien plus que celà puisque la lettre est un perpétuel trajet dans la vie d'Eva : son enfance-adolescence (son statut de fille), sa période avant d'être mère (sa vie trépidante de de femme célibataire aimant faire la fête), sa maternité (son rôle de mère). Un livre sur la femme et ses relations aux autres (hommes, amies, parents, frères et soeurs).

 

La construction du roman est intéressante, il n'y a pas de temps mort, et à la lecture j'avais toujours envie d'avancer dans le roman. J'ai aussi pas mal rigolé en lisant ce roman.

Bref, à lire sans hésitation !!

Découvrez la playlist tango avec Carlos Gardel

 


D'autres avis

Caro[line] qui a adoré.

 

Saxaoul

 

 

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Cécile de Quoide9 30/08/2010 11:41



Heureuse que tu aies aimé ! C'est toujours une "responsabilité" que quelqu'un(e) lise un livre juste parce qu'on l'a conseillé avec enthousiasme et je me réjouis à chaque fois quand l'intérêt est
communicatif et partagé. :o)



Orchidee 30/08/2010 21:25



@Cécile : j'ai vraiment beaucoup apprécié , merci :-)