Tout est normal mon coeur scintille- Jacques Gamblin

Publié le par Orchidee

J'avais déjà eu l'occasion de voir Jacques Gamblin dans une de ses compositions (Entre courir et voler il n'y a qu'un pas papa), et aussi dans son duo avec François Morel dans Les diablogues. Il n'était alors question que de mots, de jeux de mots.
Cette fois, Jacques Gamblin allie ses mots à la danse : deux danseurs contemporains sont avec lui sur scène.
 (photo prise sur le blog du figaro, lien vers l'article en bas)

Il est question d'Elle. Elle n'est plus là, elle est partie, et le personnage joué par Gamblin, y pense sans cesse, la cherche. Il essaie de reproduire les sensations "d'avant", mais rien n'y fait : quand il se touche, ça n'a rien à voir à quand un autre le touche... d'ailleurs se souvient-elle quelle partie de son corps à Elle il a touché en premier ?...
C'est peut être son ostéopathe qui lui procure le plus de plaisir : il est capable de le toucher et de le "prendre"....
Pourquoi cette femme, et pas une autre ?
Le héros est un homme blessé qui cherche à guérir de sa rupture : il est question de coeur-organe et de coeur- sentiment ... de douleurs, d'enfance.
Il garde en souvenir les meilleurs moments de sa relation avec Elle, le moindre souvenir... comme ce cheveu blond dans un mouton de poussière de la chambre : et s'il en faisait un pull de ce mouton, la garderait-il plus près de lui ??


Les corps se cherchent, se frôlent, se donnent vie, se répondent, s'illuminent.

Jacques Gamblin nous livre ici une autre facette de son talent.
Les mots bien sûr (on retrouve certains aspects des Diablogues dans la façon de jongler avec les mots ou les idées), mais une gestuelle, une attitude, une façon de bouger ou de se poser très belle (la scène de l'ostéopathe est magnifique, celle où il se fait "relever" tête contre tête par le danseur également)... Les choix musicaux sont justes. C'est drôle et triste, c'est poétique et absurde en même temps. Et Gamblin danseur, pantin joue avec son corps comme avec les mots.
 Un vrai coup de coeur pour ce spectacle dont je suis ressorti très apaisée.



Un bémol tout de même, l'utilisation de la vidéo-projection me semble de trop, les mots et les images corporelles de Gamblin et des danseurs se suffisaient ... pas besoin pour moi de ces démonstrations artificielles sur grand écran.... La seule image magique sur l'écran est celle de la fin du spectacle, en ombre, les autres m'ont semblé superflues et inutiles.
La danseuse, m'a semblée "en dessous" techniquement par rapport au danseur ... mais je n'y connais pas grand chose en danse.



Tout est normal mon coeur scintille de Jacques Gamblin avec Audrey Aubert et Bastien Lefèvre,en tournée dans toute la France.


D'autres avis

Blog le figaro

 

 

Publié dans Spectacles...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

millot 21/03/2011 10:51



Absolument enchantée de ce spectable ; superbe prestation de J Gamblin émouvant, touchant et poignant quelquefois.



valérie 06/03/2010 11:14


Orchidée, est -ce que Personne est bien revenu à bon port? Mon billet sera en ligne dans la semaine.


Orchidee 06/03/2010 14:17


@Val : oui, le livre est arrivé depuis plusieurs jours ... j'ai oublié de te prévenir , désolée