Les déferlantes-Claudie Gallay

Publié le par Orchidee

Je me souvenais du très beau billet (illustré) de Liliba, du coup de coeur d'Enna, ou de Ginie pour ce roman... aperçu en poche et aussi vite acheté et lu.

Une jeune femme vient pour travailler à la Hague. Que cherche-t-elle dans ce bout de monde ?

Elle compte les oiseaux, les dessine, respire les embruns.

Solitaire, elle observe les "locaux" depuis sa place au café du "coin".

Elle s'occupe, s'ennuie, se trouve des attachements pour les histoires des habitants d"ici".

Un étranger arrive. Il s'appelle Lambert. Mais est-il si "étranger" que ça puisque la vieille Nan semble le reconnaitre ? Lambert cherche sa vérité, pendant que la narratrice  cherche une nouvelle façon de vivre . Que fuit cette solitaire, de quoi a-t-elle peur ?

 

Ne plus souffrir de cette manière intolérable. Cette injustice de vivre quand les autres sont morts, et de survivre, justement.

Survivre. Envers et contre tout.

Envers et contre la mort.

Et se surprendre, un jour, à rire.

 

Les réponse se donnent au fur et à mesure au rythme des vagues et des marées, des conflits émergent puis retombent comme les tempêtes. Chacun des nombreux personnages se dévoilent tranquillement, dans un souffle. Entre solitude et silence, des instants magiques se nouent.

 

J'ai dévoré ce roman que j'appellerai "d'ambiance". Les relations humaines font ici corps avec la nature dans leur âpreté, leurs moment de folie, de douceur.

J'ai aimé marcher avec la narratrice au pied des falaises de granit, sentir le vent dans mes cheveux,  regarder la mer.

L' "intrigue" en elle même est assez vite découverte  par le lecteur, mais la beauté de la narration et de la description de la nature et de ses moments de force ou de quiétude permettent d'aller jusqu'au bout tranquillement, sans arrière goût.

 

J'ai aimé aussi lire des extraits à haute voix de ce texte "magique". (dont je n'ose pas mettre d'extraits de peur qu'ils ne dévoilent trop de chose, même si beaucoup de monde a déjà lu ce livre).

 Des phrases rythmées, courtes ou longues, comme les vagues qui cogent les falaises...

 

A lire  (ou à relire) sans modération, je suis plus emballée que pour mon précédent Gallay, qui se passait aussi en bord de mer.

 

La couverture du livre de poche ... un peu trop de vagues à mon goût, et je ne suis pas certaine qu'il s'agisse de  la Hague.


 

 

D'autres avis

Littérature passion

Biblioblog

Bellesahi

Ma tasse de thé

Cathulu

 

 

Publié dans Lectures

Commenter cet article

La plume et la page 31/07/2010 21:55



J'ai entendu parler de ce livre ici et là, mais n'ai jamais osé me plonger dedans. Ton billet pourrait bien me décider à le lire. J'aime les livres d'ambiance où la nature fait corps avec les
personnages.



Orchidee 03/08/2010 22:16



@la plume et la page : si j'ai réussi à te convaincre je suis heureuse !!



bzzz 24/07/2010 09:34



Effectivement, le phare ressemble plus à un phare breton!??? 2e remarque: il n'y a quasiment jamais de neige dans le Cotentin... Je ne sais quand est censée se dérouler l'histoire mais, même si
c'est le bout du monde, les gens sont évolués avec un caractère certes un peu abrupt ... Malgré ces bémols, c'est une belle histoire...



Orchidee 26/07/2010 14:12



@BZZZ : moi j'ai vraiment aimé, l'ambiance du roman : l'odeur de la mer et des embruns ... le vent qui fouette ...



Stephie 21/07/2010 05:52



C'est chez Leiloona que j'ai découvert cet auteur et il me tarde de pouvoir enfin lire ce qu'elle écrit.



Orchidee 21/07/2010 09:30



@stephie : j'ai vraiment adoré les déferlantes, un peu moins dans l'or du monde ... et peut-être je lirai bientôt seule venise



Jules 20/07/2010 15:57



il est dans la PAL, je me le réserve pour la fin de l'été!! J'ai trop d'engagements avant cela...



Orchidee 20/07/2010 18:56



@jules : à lire , à lire ... peu importe quand !



enna 20/07/2010 15:30



J'ai beaucoup aimé le style et l'ambiance et je rejoins Valérie,  l'auteur est vraiment adorable!



Orchidee 20/07/2010 18:55



@enna : un trés beau livre