Le baiser d'Isabelle- Noelle Chatelet

Publié le par Orchidee

 

Le Baiser d'Isabelle est le récit de la première greffe du visage.

 

Un récit à plusieurs point de vue puisque le lecteur suit les émotions d'Isabelle (la "traumatisée de la face" et future greffée) que l'émulation et l'agitation de l'équipe de chirurgie maxillo-faciale d'Amiens.

Noëlle Chatelet explique dans le détail, la vocation des médecins réunis autour de ce projet, leurs liens d'amitiés extrémement fort... moteurs d'une envie d'innover et d'une énergie incroyables.

 

Les médecins d'Amiens semblent être des amoureux de leur art, des chefs de service comme on en fait plus (des passeurs de savoir, des chefs d'équipe exemplaires).

 

Isabelle, elle, y est  décrite comme une jeune femme ordinaire qui se retrouve embarquée dans un tourbillon extraordinaire... prises aux mains des média britanniques... les mêmes qui dévoileront l'identité de la donneuse-alors que les textes français l'interdisent-.

 

Noelle Chatelet livre ici le récit d'une bataille hors du commun, d'un projet extrème dont la réussite ne semble tenir qu'à l'unité de l'ensemble de ses intervenants (médecins d'Amiens et Lyon, infrimieres, kinés et ergothérapeutes)...

Au delà de l'aventure, elle arrive - sans voyeurisme- à poser les questions liée à de telles chirurgie : qui est qui ? peut-on vivre avec le corps (ou un morceau de corps) d'un autre.

 

J'ai aimé suivre cette aventure (encore des chirurgiens de la face d'ailleurs, comme après la première guerre mondiale et les gueules cassées). Mais sans doute faut-il aimer le milieu médical pour aimer ce genre de récit ...

 

De Noelle Chatelet j'ai déjà lu : Au pays des vermeilles, la femme en bleue et la dernière leçon.

 


D'autres avis

Les jardins d'Hélène :

Si ce document a évité l’écueil du sensationnalisme, je nen perçois pas encore bien la réelle motivation. Offrir au grand public le récit « vulgarisé » de cette première greffe qui est de toute évidence dans toutes les annales des publications médicales réservées aux professionnels ? Javoue être encore un peu gênée par cet intérêt que je cerne mal.

 

  

Publié dans Lectures

Commenter cet article