La rédac du mois : Juin

Publié le par Orchidee

Ce mois ci nous jouons avec les mots :

IDEAL = idéal
 
- VALISE = valise
 
- TELEVISION = télévision
 
- URGENCE = urgence
 
- TABLEAU = tableau
 
- ANIMAL = animal
 
- PLACARD = placard
 
- BIBLIOTHEQUE = bibliothèque
 
- PIPE = pipe
 
- FAUTEUIL = fauteuil

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Comme tous les jours Mathilde écoutait en souriant son horoscope à la radio… elle ne voulait pas croire à ses inepties et pourtant elle continuait à se raccrocher à ces quelques secondes fugaces où il lui semblait que la radio parlait d’elle, de sa journée … En réalité, la madame Irma ne parlait que d’un groupe de personnes « les gémeaux », « les poissons, « les lions »… mais dans ces groupes, il y avait un peu d’elle : son moment de presque gloire matinal.

Pourquoi elle s’accrochait à ça ? Parce que ça lui donnait le cœur léger, bien plus que toutes ces horreurs que les informations déversaient à la télévision.  Bien sûr d’autres choses pouvaient l’aider à s’évader, mais l’horoscope était un peu son baromètre. « Puéril » disait Samuel, son ami, qui se moquait d’elle régulièrement. « Plaisant » lui répondait –elle avec le sourire… « Si Irma t’annonce une journée pourrie ?? Que fais tu ? Tu vas tout faire pour flinguer la tienne pour qu’elle colle à la description de madame Irma ??? »… « Tiens je n’avais jamais penser à ça ! »… 

 

 

Son job n’avait rien du truc idéal qu’elle avait imaginé enfant : elle était toiletteuse pour chien chez « coiff’ toutou »… Coiffeuse pour chien … en soirées ses amis se moquaient d’elle. Même certains garçons se mettaient à aboyer  lorsqu’elle disait son métier… « quels idiots ! »  

Son vrai plaisir était de prendre soin du chien et de son propriétaire… Non, elle ne coiffait pas les propriétaires. Mais, elle les apaisait, même les plus désagréables ! Le plus compliqué était de les faire patienter dans le fauteuil à l’entrée du magasin, pendant que leur animal passait dans le « cabinet de coiffure ». Les « propriétaires » disaient à leurs toutous de « rester bien sage », « maman/papa reste à côté », « tu seras sage, hein ? » mais ils avaient souvent l’air bien stressés, et après la séance leurs ongles étaient souvent rongés …

Alors, pour les calmer elle n’hésitait pas à sortir du placard de l’entrée un livre magique  … il permettait aux clients d’oublier les souffrances de leur chien : ils étaient captivés par l’histoire et voulaient connaître la fin de l’intrigue … Elle avait ainsi tout son temps pour prendre soins des animaux. Elle devait renouveler les livres du placard pour ne pas qu’ils lui disent « je l’ai déjà lu » … alors elle fouinait à la bibliothèque. Deux fois par semaine, à la sortie du travail, elle allait à la pêche aux belles histoires. Au début, sa patronne avait était un peu surprise, mais très vite elle avait compris que cette technique était efficace (surtout financièrement), alors elle acceptait.

Parfois  Mathilde se demandait comment était née sa passion des livres… Il y eu d’abord les premiers mots déchiffrés sur le tableau noir de Madame Gatineau, son institutrice. Sans doute ensuite, son grand-père qui lui offrit ses premiers livres et adorait lire avec elle. Il sentait la pipe et ça la réchauffait. Après ? Les livres et elle toujours : même chez « coiff’ toutou » …

Dans les moments difficiles, elle ressentait comme une urgence de lire des choses rassurantes : elle se plongeait dans des classiques (Jane Austen avait sa préférence).

 

« Taureaux : Aujourd’hui grande décision sur le plan sentimental »

Elle se rappelait alors la phrase assassine de son ami : « Si Irma t’annonce une journée pourrie ?? Que fais tu ? Tu vas tout faire pour flinguer la tienne pour qu’elle colle à la description de madame Irma ??? »…

S’en était trop, elle ne voulait plus que l’on se moque d’elle. Oui, elle coiffait des chiens. Oui, elle aimait écouter l’horoscope… et alors ?

Alors, elle décida de faire sa valise, de quitter l’appartement et  d’appliquer l’horoscope des taureaux : une bonne leçon pour Samuel. Elle était fière de ce qu’elle était.

_______________________________________________________________

Allez voir ce qu'on écrit les autres :

1/ckankonvaou;2/Avec nous en Floride...;4/Le blog de Laetitia Beranger;5/Le blog d'Orchidee;6/D'Athènes à Montréal;7/En direct des iles;8/Zürichardie;9/Il était une fois dans le sud...;10/le Denis Blog;11/Le blog de hibiscus;12/tranche de vie;14/good.mood;15/mouton.bergerie;16/une parisienne à Athènes;17/Lodi;18/Gazou;19/Sur les traces du chevalier ours;20/Betty looo-les cornus;21/Le chat qui; 22/Sylvie; 23/Aurélie ;24/magicbus


Publié dans Jeux de mots

Commenter cet article

saraswati 18/06/2009 18:01

Très bien vu !! tu as raison..rien n'est anodin...la vie est souvent faite de petits signes qu'il faut savoir déchiffrer et qui sont souvent le prélude à une grande décision !!

Agnes 16/06/2009 00:42

Sympa l'histoire et belle lecon aussi !

gazou 15/06/2009 13:19

Elle a l'impression d'affirmer sa liberté alors qu'elle se laisse guider par ce que lui dit son horoscope...Il est des influences insidieuses

Orchidee 15/06/2009 14:49


@gazou : il faut parfois des déclencheurs, non ???